L’Histoire du Liège (matériau)

Liège -

L’Histoire du Liège (matériau)

de lecture - mots

Aujourd’hui, je vais te raconter l’histoire du liège, cette surprenante matière qui a traversé les âges et les découvertes ! Mais en quelques mots, qu’est-ce que le liège ?

Le liège est un matériau naturel dérivé du chêne-liège, plus précisément son écorce. Sa première utilisation remonte à des milliers d'années et, comme c'est le cas de beaucoup de produits naturels, il s'avère avoir un large éventail d'applications dans le monde moderne.

Des premières traces du liège il y a 5000 ans

Les premières traces de liège connues à ce jour datent de 3000 av. J.-C.. Des bouchons de liège ont été trouvés dans des tombes de l'Egypte ancienne. En mer Méditerranée, des bouées en Liège servaient à faire flotter les filets de pêche Persiens. Ses propriétés uniques étaient également connues des Babyloniens, des Assyriens et des Phéniciens. 

Tombeau Egypte

Pendant la période gréco-romaine classique, il a été utilisé dans la création flotteurs de différents types. Mais aussi de nids d'abeilles, de semelles de chaussures et de bouchons. Les villageois l’utilisaient aussi pour construire leurs maisons. Ses propriétés isolantes les gardaient au chaud en hiver et au frais en été. Renforçant par la même occasion l’isolation acoustique et Phonique Il rendait également les planchers doux et confortables et résistait aux attaques d'insectes.

L'expansion de son utilisation au cours des siècle

Au IVe siècle av. J.-C., le philosophe grec Théophraste écrit une des premières références au chêne-liège. Dans ses traités botaniques, il s'émerveille de "l'aptitude de cet arbre à renouveler son écorce après son enlèvement".

Le vin et le liège sont deux produits qui ont toujours été des compagnons. La preuve en est dans une amphore datant du 1er siècle av. J.-C. trouvée à Ephèse. Non seulement elle était scellée avec un bouchon de liège, mais elle contenait aussi du vin, oui, du vin qui a traversé les siècles! Prouvant la longévité de ce matériau.

Amphores Vin

Au 1er siècle, le naturaliste romain Plínio fait une autre référence au chêne-liège dans sa célèbre Histoire Naturelle. Il explique qu'il est considéré comme un symbole de liberté et d'honneur en Grèce. C’est pourquoi les prêtres étaient les seuls autorisés à le couper. Dans cet ouvrage, on peut lire que les chênes-lièges étaient consacrés au dieu de l'Olympe : Jupiter. Leurs feuilles et leurs branches étaient quand à elles utilisées pour couronner les athlètes victorieux. A Pompéi, la ville romaine détruite par l'éruption brutale du Vésuve, des amphores à vin scellées avec du liège ont également été découvertes.

L’évolution des usages du liège : des bateaux au champagne

En 1209, les premières lois protégeant les forêts de liège ont été adoptées par le Portugal. Ce qui en fait un pionnier en matière de législation environnementale. 

Plus tard, au cours de l'ère des découvertes, les constructeurs des navires et caravelles portugais, partent à la recherche de nouveaux mondes. Ils utilisent le bois de chêne-liège pour les parties les plus exposées aux intempéries. Ils prétendaient que le "sôvaro", comme on l'appelait à cette époque, était le meilleur bois. Notamment pour les mâts, en plus d'être exceptionnellement solide, il ne pourrit jamais.

Caravelles

Au milieu du XVIe siècle, le liège est représenté dans la fenêtre de la salle capitulaire du couvent du Christ, à Tomar, au Portugal. Il sert aussi à tapisser les cellules du couvent des Capucins, à Sintra, et du couvent des Carmélites à Buçaco.

Au fil des décennies qui suivirent, le liège a trouvé son utilisation principale comme bouchon de bouteille. A une époque où le vin et la bière étaient plus sûrs à boire que l’eau. A partir de 1688, le moine Dom Pierre Pérignon, trésorier de l'Abbaye d'Hautvillers commence à utiliser des bouchons de liège. Ils sont maintenus en place par du fil de fer pour sceller les bouteilles de sa dernière création, le champagne. Ce qui deviendra par ailleurs le célèbre champagne que l’on connaît tous aujourd’hui : le Dom Pérignon. Un choix qui résistera à l'épreuve du temps, adopté en 1729 par Ruinart et en 1743 par Moët et Chandon. 

Dom Pierre Pérignon Histoire

A cette même époque, En Angleterre, le médecin Robert Hooke obtient les premières images du liège au microscope qu'il avait lui-même conçu. 

La croissance exponentielle de la culture des chênes-liège

Jusqu'au milieu des années 1700, le liège était généralement récolté là où il poussait de manière naturelle : dans la péninsule ibérique. Cependant, la culture des grandes forêts de liège qui caractérisent cette péninsule, ne date que du XVIIIe siècle. Date à laquelle la production de bouchons en liège est devenue l'objectif principal. 

Chêne Liège Culture

C'est également à cette époque que le chimiste italien Brugnatelli a fait les premières études sur sa composition chimique. Joaquim Sequeira a quand à lui écrit le premier recueil sur la culture du chêne-liège. “Azinheiras, Sovereiras e Carvalhos da Província de Além-Tejo” a été publié au Portugal en 1790.

Au XIXe siècle, la France, l'Italie et la Tunisie ont investi dans la culture de forêts de liège. La Russie et les Etats-Unis ont également commencé à planter ces arbres voyant l’essor de cette matière. Ce fut un siècle marqué par des développements importants dans l'industrie du bouchon de liège. Au Royaume-Uni, la première machine de fabrication de bouchons de liège a été brevetée. Des équipements auxiliaires ont été inventés, tels que les machines à compter et à calibrer les bouchons. Pour la première fois, de nouvelles applications industrielles du liège ont été utilisées. L’aggloméré simple ou blanc pour parquet qui a été découvert par les Américains. C'est à Reims, en France, que les premiers bouchons en liège naturel collé en deux parties ont commencé à être fabriqués.

Industrialisation et innovation

Au cours du siècle suivant, l'industrie du liège a commencé à investir davantage dans l'innovation et le développement. De nouveaux produits voient le jour sur le marché. En 1903, apparaissent pour la première fois des bouchons avec des disques de liège naturel et un corps en aggloméré. Quelques années plus tard, des brevets ont été déposés pour l'utilisation du liège dans les courroies de transmission et les pneus. Durant la Seconde Guerre mondiale, ce matériau a été aussi utilisé dans de nombreux équipements militaires. Dans les années 1950, une entreprise américaine a produit les premiers carreaux de liège aggloméré recouverts d'un film de vinyle.

Bouchon en liège fabrication

L'importance que le liège commence à avoir au Portugal conduit à la création en 1956 de l'Association portugaise du liège, mais sous le nom de Guilde régionale de l'industrie du liège du Nord Portugal.

Au cours des dernières décennies, diverses initiatives ont vu le jour dans le domaine de la recherche et de la définition de normes internationales pour l'industrie du liège. 

La Confédération Européenne du Liège (C.E. Liège) a été fondée en 1987. Cette organisation a présenté le Code international des pratiques de fabrication des bouchons de liège en 1996. C’est un document clé pour le contrôle de la qualité dans la production de bouchons de liège. Ce document décrit et réglemente les processus de fabrication, et fait l'objet d'une révision et d'une mise à jour permanentes. Le lancement de ce Code est le résultat de l'initiative du Programme Quercus. Un projet soutenu par la Commission des Communautés européennes et par C.E. Liège.

Le futur du Liège

Tout indique qu'au XXIe siècle, le liège retrouvera le respect et l'admiration que les Grecs et les Romains lui ont accordés en tant que matériau noble et adaptable. Les bouchons en liège naturel représentent la quintessence de l'étanchéité. 

Mais en ce siècle où les préoccupations environnementales sont cruciales. L'utilisation d'un matériau écologique, recyclable et réutilisable comme le liège a augmenté. 

Notamment dans des domaines innovants comme “l’eco-design”. De plus en plus, de nouvelles générations d'artistes cherchent à créer des objets du quotidien. Articles pour la table, la cuisine, les loisirs, le mobilier - à partir des "trésors de la terre", des matériaux 100% naturels qui contribuent à la protection de l’environnement. 

Le liège, vu par Sainbois

Tu te doutes qu’avec un projet comme le nôtre, le choix du liège était une évidence. Le Portugal étant la terre natale des chênes-liège, nous avons sélectionné des artisans Portugais pour t’apporter un choix de Bijoux et d’Accessoires de mode en Liège. Ils possèdent un savoir faire incroyable ! Transmis de génération en génération, ils travaillent le liège depuis des siècles.

Des Bracelets, en passant par les Noeuds Papillons, les Montres ou encore les Sacs-à-Main, retrouve tous nos produits élaborés en liège sur notre boutique.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.